Accueil | édito

FWED – artiste affichiste

26/10/2018

 

FWED – artiste affichiste

 

Fwed parcourt les rues pour découvrir les affiches qui composeront ses tableaux, les épluche dans leur épaisseur en quête d’images, typographies, couleurs ou encore tags, qu’il insère ensuite dans ses œuvres. Celles-ci fonctionnent comme une photographie de la société : elles offrent à un matériau fragile - le papier - la possibilité de survivre au temps, et permettent à la mémoire collective de conserver une trace de manifestations socio-culturelles avant que celles-ci ne sombrent dans l’oubli, rapidement chassées par d’autres événements…

Sa première exposition – une quarantaine de tableaux - a eu lieu à la gare TGV de Vendôme-Villiers fin 2017.

 

Qui es-tu ?

 

Je suis un artiste amateur sous le pseudo de Fwed, mon vrai nom est Frédéric Mathy, je suis chef de projet informatique dans le secteur des assurances, et je suis arrivé dans le Vendômois en 2012. J’aborde en autodidacte différentes disciplines des arts plastiques (photomontages, collages, sculptures en matériaux de récupération, interventions en milieu urbain), mais mon activité artistique majeure est depuis un an et demi la réalisation de tableaux à partir d’affiches lacérées.

 

Qu’est-ce qui t’a amené à cette pratique ?

 

J’ai toujours été attiré par ce qui est vieux, déchiré, abîmé, rouillé, troué, râpé, de travers, cassé, brûlé, sali, raccommodé. J’aime les taches, les coulures, les éclaboussures. Et j’adore récupérer des objets, leur redonner une seconde vie, les détourner. Passionné d’art et de graphisme, j’ai naturellement eu envie d’appliquer tout cela aux images !

 

Quelles sont tes sources d’inspiration ?

 

J’aime beaucoup l’art brut, l’art africain, le mouvement dada. J’admire l’imagination foisonnante et la symbolique de Jérôme Bosch, la recherche autour du noir de Pierre Soulages, la peinture instinctive et physique de Jackson Pollock, la rupture artistique apportée par Andy Warhol ou encore la puissance des toiles de Jean-Michel Basquiat. J’apprécie évidemment les grands artistes qui ont travaillé à partir des affiches, comme par exemple Jacques Villeglé, Raymond Hains ou Mimo Rotella. Enfin, plus récemment, j’ai été séduit par l’explosion de créativité apportée par le street-art, qui a remis l’art à portée de tous, dans la rue, dans notre quotidien.

 

Comment se déroule la création d’un de tes tableaux ?

 

Mes œuvres naissent dans la rue, d’où est extraite ma matière première à l’état brut : l’affiche. La première partie de mon travail consiste par conséquent à parcourir les rues en quête de zones d’affichage, le plus souvent sauvages (palissades de bâtiments en construction, barrière de protection des zones en travaux, devantures de boutiques en réfection, vitrines de locaux inoccupés…). Je pars ainsi à la recherche des affiches placardées, puis je les retire de leur support en conservant autant que possible les multiples couches collées entre elles. Je fais cela tôt le matin, autour de Montparnasse, avant de me rendre sur mon lieu de travail.

 

De retour à mon atelier, il est temps d’étaler la récolte du jour et de découvrir - avec un plaisir tout enfantin - les différentes affiches qui se révèlent à moi : revendications sociales, festivals, concerts, cinéma, théâtre, politique, mode, publicités diverses, autant de visuels qui représentent un condensé de l’actualité de notre société. Déjà les strates successives dévoilent telle police de caractères, font ressortir telles couleurs, révèlent tel slogan ou tel personnage, laissent apparaître tel symbole, tel graffiti, tel sticker, telles traces de colle, d’humidité, de déchirure…

Vient ensuite la phase de création à proprement parler. Après une sélection minutieuse - mais laissant toujours une place à l’inspiration et au hasard - des morceaux d’affiches qui constitueront l’œuvre, je compose le tableau en positionnant les fragments sélectionnés les uns sur les autres. Commence alors le « corps à corps » avec la matière : la fabrication de la colle, les coups de brosse pour appliquer les morceaux de papier, les lacérations et les déchirures pour faire apparaître des motifs, des lettres, des visages, des couleurs tantôt fanées tantôt lumineuses, et enfin parfois les ajouts de peinture à la bombe ou par projections.

 

« Je fais en sorte que mes compositions racontent des histoires, des fragments de vie qu’il convient au spectateur de reconstituer à travers les bribes d’informations disséminées dans le tableau. »

 

Mon style est plutôt brut, basé sur des visuels et une matière que je retouche assez peu, avec des actions physiques sur la matière (les déchirures, les lacérations, les projections…). Mes tableaux font apparaître des éléments figuratifs, reconnaissables, toutefois j’apporte un soin particulier aux zones faisant apparaître plusieurs couches de papier ; l’objectif est que ces parties, si on les grossissait et les recadrait, constituent de nouveaux tableaux, abstraits.

 

Je continue de créer des tableaux tout en explorant de nouveaux thèmes et de nouvelles façons de traiter les affiches.

 

Découvrez le travail de Fwed sur www.fwed-art.fr

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les éditos

Rechercher

Ecrit par Céline - 26/10/2018

 

FWED – artiste affichiste

 

Fwed parcourt les rues pour découvrir les affiches qui composeront ses tableaux, les épluche dans leur épaisseur en quête d’images, typographies, couleurs ou encore tags, qu’il insère ensuite dans ses œuvres. Celles-ci fonctionnent comme une photographie de la société : elles offrent à un matériau fragile - le papier - la possibilité de survivre au temps, et permettent à la mémoire collective de conserver une trace de manifestations socio-culturelles avant que celles-ci ne sombrent dans l’oubli, rapidement chassées par d&r [...]

07/09/2018 Abonnez-vous à la saison culturelle 18/19! Toute l'équipe de L'Hectare vous accueille au Minotaure du lundi au vendredi de 13h30 à 18h, et les 1er et 3ème samedis de chaque mois de 10h à 12h.
ABONNEZ-VOUS
//////////////////////////////////////////////////
13/12/2017 La billetterie du Minotaure est exceptionnellement fermée ces mercredi 13 et jeudi 14 décembre. Nous vous remercions de votre compréhension.
Fermeture exceptionnelle
//////////////////////////////////////////////////
29/11/2017 BIENTOT NOEL! Choisissez parmi toute la programmation 17/18 un cadeau d'émotion ! Prévoyez de réserver avant le 22 décembre, la billetterie du Minotaure sera fermée du 23 déc. au 6 jan. inclus..
Réservez vos places
//////////////////////////////////////////////////

Bulletin Abonnement Atelier Marionnette |
//////////////////////////////////////////////////
30_Les Fouteurs de Joie ©Sylvain Gripoix |
//////////////////////////////////////////////////
29_Trio Aires ©Gregor Hohenberg |
//////////////////////////////////////////////////
28_Alex Vizorek @Mehdi Manser |
//////////////////////////////////////////////////
27_Vies de Papier ®Thomas Faverjon |
//////////////////////////////////////////////////

[Dernières vidéos]
[Derniers extraits audios]

//////////////////////////////////////////////////